Plutôt funky ou plutôt storm ?

6 réflexions au sujet de « Plutôt funky ou plutôt storm ? »

  1. Je tiens à lancer un petit débat à tous nos internautes préférés : Funky storm, vous le sentez plutôt funky ou plutôt Storm ? Je sais que la question est large : ça sera plus facile pour répondre.

    Vous avez 2 heures, ouvrez vos copies et toute triche sera sévèrement sanctionnée (une nuit entière avec Max dans un frigidaire sans bières…).

    PS : question subsidiaire: pourquoi « 3 pulls en rute » (merci Pat père Noël de déballer mon intimité aux yeux de toutes ces personnes émerveillées par l’aura de mystère entourant l’image du bassiste ténébreux)?

    • Bien qu’une nuit à l’étroit avec Maxouille soit un enchantement, je vais répondre : Funky Storm, c’est une bonne dose de funk (dans l’idée et pas toujours dans la pratique), une petite touche de blues (il en faut, même un peu), un poil de hardcore-terror-traversdeporc, une lichette de métal, deux doigts (dans la prise) d’alternatif, soupoudrez le tout de fusion style RHCP, couvrez le tout avec des roulements de batteries intempestifs et interminables et laissez mijoter 2 heures (le temps d’un solo de maskence). Retirez du feu et degustez tout chaud : c’est du pur jus de concentré de « storm ». Quoique, ça sent le funky de temps en temps… En fait, j’en sait trop rien… C’est plutôt comme une pastille de polydent (mais si, avec Jacques Balutin) : une face bleue complètement « sToRm » et une face blanche totalement « FunKY »…

    • Nouveau sujet: Funky Storm c’est…

      J’ai remarqué quelques trucs à propos de « Funky Storm ».
      Dans Funky Storm, il y a :
      – Fun
      – kyS (Kiss)
      – tor (Tout Ou Rien)
      – yStor (de rire tellement c’est rigolo)

      Si on lit en verlant, on a « mStro kyFun », ou l’on retrouve « mSt » (musique sensuellement transcendante), « rok » (solide comme un…), « ok » (signe incontestable de positivité) et « kyF » (terme jeun’s qu’on ne présente plus).

      Maintenant, si le lit à l’envers, on a « mrotS yknuF », ou l’on retrouve « rots » (lire « roots ») et « nu » (lire « new »).

      Voila un petit aperçu de ce qu’est Funky Storm dans le texte, je vous laisse explorer la voie des anagrammes…

      • pour tout dire, à mon avis, funky storm est loin d’être une tempête dans un verre d’eau (ou une pinte de bière si vous préférez), et je sens qu’en poussant un peu, vous pourriez aller très loin et dépasser les limites du pas de calais (voir de la picardie)!!
        donc moins de relache et plus de morceaux please !
        sinon, FM c’est un chouette compromis entre funny storm et fion qui s’tord, qq’chose qui bouge et de sympa quoi.

        VM2

      • AAAAAAArgh!! To Funk or not to storm ? telle est l’éternelle question.
        Je vais tenter par une approche métaphysique d’éclairer qq lanternes. Pour cela il faut remonter aux origines de la civilisation, au temps ou les hommes avaient encore les dents poilues (il parait que ça existe enccore qq part dans la creuse).
        A l’époque, « funky » se disait « phhonnequeeh » (remarque avec des dents poilues ça doit pas être évident).
        Analysons (ce qui n’a rien à voir avec 1 pratique sexuelle)ce mot primitif : cela ressemble fort à une expression anglophone mais à cette époque les creusiens ne parlaient pas anglais.
        La signification logique serait phone qui ? donc à qui téléphones tu en bon français. Mais comme vs vs doutez le téléphone n’existait pas non plus (il parait que edison a inventer le téléphone grâce à ce mot)Bon je m’égard, en fait ,il faut chercher dans une autre direction : si on mélange les lettres, on obtient « yknuf » ce qui veut dire en esquimau du sud « petits gars qui jouent de la musique du côté du nord de la france » Quelle coincidence, c le cas de notre boyband.
        Bon je vs laisse, l’explication de storm au prochain épisode.

Les commentaires sont fermés.