Petite leçon de chose

Une réflexion au sujet de « Petite leçon de chose »

  1. Je vous avez promis une petite « information » sur la structure d’un standard jazz, et bien je me décide (même si ça fait chier tout le monde, ça peut dépanner quand on a rien à raconter à un repas de famille).

    Tout d’abord, la partition d’un standard regroupe 2 choses :
    -le thème (la mélodie, quoi !)
    – les accords pour assurer la rhytmique

    L’intro (rien d’original pour l’instant) utilise les accords d’une manière « on sait pas trop où y veut en venir ».
    Puis vient le thème mélodique et une rhytmique plus ou moins speed.
    Ensuite, le tout fait place aux chorus (toujours sur les mêmes accords) où chacun peut laisser libre cours à sa création sans toutefois jouer à la Gatlin en balançant 160 notes à la seconde : les solos les plus difficiles sont ceux qui contiennent le moins de notes.

    Une fois les parties de chorus terminées, le thème est rejoué et puis,… ben c’est finis.

    ça troue un peu le c.. quand on voit des morceaux tenir le 1/4 d’heure avec une structure aussi réduite.

    Dernière chose, un standard démarre généralement avec une section rhytmique des plus soft (on joue à la blanche ou à la ronde) pour finir en apothéose.

    Si, par un hasard hasardeux, un puriste venait à lire ce petit message, veuillez ne pas me tirer dessus tout de suite : tout ceci est un peu réducteur mais permet de débroussailler un peu le concept.

    Jazz be back

    BASS

Les commentaires sont fermés.